Jusqu’à quel âge peut-on utiliser un siège auto dos à la route ?

Jusqu’à quel âge peut-on utiliser un siège auto dos à la route ?

La France est l’un des pays européens dont la mortalité infantile sur les routes est la plus élevée. L’European Transport Safety Council a dévoilé qu’en 2016, 108 enfants français, âgés de 0 à 14 ans, ont trouvé la mort sur les routes. Un chiffre qui reflète l’imprudence des parents qui emmènent leurs enfants en voiture. En effet, ce chiffre témoigne aussi d’un mauvais usage des sièges auto : une étude de la Sécurité routière a révélé que 58% des sièges bébé étaient mal utilisés en 2017. Pour redresser la situation, le gouvernement a adopté la réglementation européenne relative à l’utilisation des sièges auto. Mise en œuvre en juillet 2013, cette nouvelle directive porte, entre autres, sur le positionnement idéal de bébé en voiture, ainsi que sur les normes de fixation des sièges auto.

Siège auto dos à la route : la réglementation

Du point de vue légal, il existe deux normes qui régissent l’utilisation des sièges auto :

  • la norme ECE R44/04, lancée en mai 2006, qui tend à disparaître. Elle stipule que vous devez faire voyager l’enfant dos à la route, au minimum jusqu’à 9 kg. Bien sûr, vous pouvez continuer à procéder ainsi jusqu’à 13, 15 voire 18 kg si votre siège auto le permet. Par ailleurs, les sièges auto R44 ne permettent la position face à la route avant 9 kg.

  • la norme ECE R129 qui, sous l’homologation i-Size, est entrée en vigueur en juillet 2013 pour s’appliquer en parallèle de l’actuelle norme ECE R44/04. Si votre siège est homologué sous cette nouvelle norme, il est impératif d’installer votre enfant dos à la route jusqu’à ses 15 mois. Et de même, vous pouvez aussi continuer ainsi jusqu’à ce que l’enfant atteigne la taille de 105 cm.

Le dos à la route pour assurer la sécurité

Du point de vue sécurité, faire voyager l’enfant dos à la route est recommandé tout au long de sa jeunesse. L’American Academy of Pediatrics recommande même cette position jusqu’à ce que l’enfant atteigne ses 2 ans.

Par définition, les sièges d’auto sont conçus pour absorber les forces de collision et répartir la pression issue de ces chocs sur une plus grande surface du corps. Pour les parents, les ceintures de sécurité répartissent la pression sur les parties les plus solides du corps, comme les hanches et les épaules. En revanche, les parties du corps de bébé ne sont pas encore assez solides pour résister aux forces de l’impact. Ainsi, le siège auto dos à la route répartit les forces de l’impact sur tout le dos, le cou et la tête, en réduisant la pression sur une partie du corps. De cette façon, la tête de bébé, encore trop lourde pour son cou, est également mieux soutenue avec un siège d’auto placé dos à la route.

Il faut savoir que les dispositifs courants tels que le siège auto Sirona de chez Cybex permettent une charge de 18 kg, équivalant au poids moyen d’un bébé de 4 ans. Et même les plus gros bébés peuvent être servis par les sièges de capacité de 25 kg.

Une édition d’un institut de pédiatrie en avril 2011 nous rapporte que les os et les ligaments de la colonne vertébrale d’un bébé peuvent s’étirer jusqu’à 5 cm, tandis que la moelle épinière elle-même ne peut s’étirer que sur environ un demi-centimètre. En conséquence, si la colonne vertébrale est forcée de s’étirer lors d’un impact, la moelle épinière risque d’en faire les frais, ce qui, au meilleur des cas, entraînera chez bébé des lésions cérébrales ou une paralysie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *